Je me suis toujours dit que les salles d'attente des médecins généralistes n'étaient pas des lieux très sains et qu'on pouvait y attraper des maladies du fait des patients qui s'y trouvent.

En effet, si on est en période de grippe par exemple et si on se retrouve assis dans une salle d'attente à côté ou en face de quelqu'un qui a la grippe et qui tousse, on peut soi-même attraper la grippe, même si au départ on venait voir le médecin pour tout autre chose.

Alors bien sûr il y a la solution pour les médecins (comme le mien par exemple qui avait fait cela) de mettre un panier par exemple dans un coin de leur salle d'attente, panier rempli de paquets individuels contenant chacun un masque de protection respiratoire jetable à se mettre sur la bouche et sur le nez (pour les patients qui souhaitent se servir). Évidemment que faire cela limite beaucoup la transmission des maladies transmissibles par les voies aériennes dans les salles d'attente des médecins. Mais le problème c'est que certains patients indélicats ont un comportement complètement incivique, et que du moment que c'est gratuit et à disposition ils se bourrent discrètement les poches de ces sachets contenant ces masques, et au bout du compte il y a un grand gaspillage de masques (et cela a un coût).

Alors mon idée n'est pas bien compliquée : fixer au niveau d'une cloison de la salle d'attente de chaque médecin généraliste un distributeur contenant des paquets contenant chacun un masque de protection respiratoire jetable (et peu onéreux). Et donc pour obtenir un masque à placer sur sa bouche et sur son nez (donc pour ne pas contaminer les autres patients ou pour ne pas être contaminé soi-même), on glisserait par exemple une pièce de dix centimes d'euro dans le distributeur.

Ainsi les gens prendraient un nombre normal de masques, ni trop ni pas assez, ce qui inciterait vraiment les médecins et/ou les autorités de santé à installer cela dans les salles d'attente des médecins généralistes, et le risque de transmission de maladies par les voies aériennes dans les salles d'attente serait donc fortement limité.

Et pour ne pas que les patients se contaminent les uns les autres en touchant tous avec la main la même poignée à tirer des distributeurs pour récupérer le produit (par exemple), ça pourrait être des distributeurs pas forcément très compliqués mais avec cette problématique qui serait prise en compte : ça serait par exemple des distributeurs dans lesquels on ferait par exemple tomber une pièce de dix centimes d'euro - comme au péage - ce qui déclencherait la descente automatique du produit entre deux rails de guidage avec butée à la fin, puis on se saisirait du produit sans toucher à autre chose que le produit.

Voilà. J'invite les autorités de santé à se pencher sur ce que je viens d'expliquer. Merci beaucoup.

utorités de santé à se pencher sur ce que je viens d'expliquer. Merci beaucoup.

Retour