Je vais vous expliquer une idée que j’ai eue il y a quelques mois.

Cela concerne les messages type mails (mais ça pourrait éventuellement concerner d’autres types de messages – sms, messages de réseaux sociaux etc …).

En fait moi de temps en temps quand je tape un mail important, à la fin je me relis (et même plusieurs fois parfois), je pense que tout est bon, puis j’envoie le mail. Et par acquis de conscience je vais ensuite dans mes messages envoyés pour relire le mail que je viens d’envoyer. Et là patatras, parfois je m’aperçois d’une boulette dans la rédaction du mail, ou d’une faute d’orthographe etc … Ou alors parfois je suis pris de forts regrets et je me dis que je n’aurais jamais dû envoyer un tel mail (quand je me suis énervé dans le mail contre le destinataire, par exemple). Mais bien sûr c’est trop tard, le mail est parti et il n’y a plus rien à faire.

En fait cette histoire c’est un peu de l’ordre du psychologique ; tant qu’un message n’est pas parti pour de vrai on ne voit pas ce qui cloche dedans. Et c’est la même chose avec le système récent où on envoie un mail et où le mail ne part qu’après un certain laps de temps (après deux minutes par exemple) ; avec ce système on peut certes s’apercevoir d’un problème durant ce laps de temps de quelques minutes, mais parfois ça ne change rien et on ne voit pas le problème, puisque dans notre tête « le mail n’est pas encore parti ».

Donc voilà, j’ai eu une petite idée là-dessus.

Vous connaissez sans doute le système d’envoi de messages avec accusés de réception obligatoires de la part des destinataires (s’ils veulent lire les messages). En fait vous postez un message sur le serveur d’une société X, et cette société envoie par mail un lien à votre destinataire. Donc lorsque votre destinataire ouvre sa boîte mail, il tombe sur le mail de cette société dans lequel il y a donc ce lien. Et donc si le destinataire clique sur ledit lien ça l’envoie alors sur votre message qui se trouve sur le serveur de la société X (et donc à ce moment-là ça accuse « réception et lecture » de votre message par le destinataire).

Et bien par rapport à ce que je vous disais plus haut ça serait la même chose ; vous posteriez un message lambda sur un serveur d’une société X qui adresserait alors par mail un lien à l’adresse mail de votre destinataire. Mais le message que vous auriez posté sur le serveur (message que votre destinataire pourrait donc télécharger et lire à tout moment à partir du moment où vous l’auriez mis sur le site de la société X) … et bien vous auriez toujours la main dessus et vous pourriez le modifier jusqu’à ce qu’il soit téléchargé et lu par votre destinataire !

Donc vous préparez un message sur votre ordi ; vous le postez sur le site de la société X (donc en quelque sorte il peut être téléchargé et lu à tout moment par votre destinataire) … et bien si vous vous apercevez d’un soucis sur votre message vous pouvez en quatrième vitesse suspendre l’éventuel téléchargement de la part de votre destinataire, en fait le temps de procéder à vos corrections. Ou bien si vous le souhaitez vous pouvez carrément supprimer votre message.

Le fait qu’un message soit posté sur le site d’une société X et qu’il ne soit plus vraiment « à nous » (qu’il puisse être lu à tout moment par notre destinataire) fera à mon avis que notre cerveau verra plus beaucoup plus facilement et beaucoup plus rapidement les éventuels problèmes sur le message. Une nouvelle fois pour moi ça relève du domaine psychologique.

Et bien sûr tout cela n’empêcherait pas de coupler cela au système des accusés de réception dont je parlais (et d'ailleurs aussi à un système de "retardateur" comme je l'évoquais qui pourrait retarder d'un certain laps de temps la mise à disposition des messages sur le site de la société X).

Voilà. Sinon si Yahoo (ou Gmail etc ...) mettait ça en place au niveau de ses messageries, et bien lors d’envoi de mails d’une boîte Yahoo à une autre boîte Yahoo et bien ça pourrait faire la même chose ... sauf que ce qu’aurait le destinataire dans sa boite mail ça serait non pas un lien mais carrément le message de l’expéditeur (éventuellement modifié par l’expéditeur), du moins si le message n’a pas été bloqué momentanément ou définitivement par l’expéditeur, bien entendu.

Voilà. Merci.

Retour