Pour celles et ceux qui fument et qui n'auraient pas pris connaissance de ma méthode pour arrêter de fumer, en voici rapidement les principales lignes :

1) stopper d'un coup le tabac et se mettre à vapoter une cigarette électronique de qualité (sans chercher à se limiter sur le nombre de vapotages, avec un liquide avec un assez fort dosage en nicotine - 18 ou 19 mg par exemple - et avec un fort tirage de la cigarette électronique) ;

2) au bout de quelques mois (cinq mois par exemple), réduire le dosage en nicotine du liquide, du tiers par exemple (à 12 mg par exemple) ;

3) deux ou trois mois plus tard par exemple, stopper d'un coup la cigarette électronique et se mettre à sucer (sans chercher à se limiter) des pastilles à la nicotine Nicopass (c'est en fait le moment le plus difficile de la méthode - mais il faut s'accrocher coûte que coûte, il faut tenir bon, et au bout de quatre ou cinq jours difficiles ça passe) ;

4) trois ou quatre mois plus tard par exemple, stopper d'un coup les pastilles Nicopass et se mettre à sucer à volonté des pastilles bio sans nicotine et sans sucre Bioforez (achetables dans certains magasins et sur Internet) ;

5) au fil du temps (plusieurs mois) baisser naturellement et sans forcer sa consommation de pastilles Bioforez, jusqu'à arriver à zéro pastille ou quasiment à zéro pastille.

Et très important, au début de la méthode et à chaque changement d'étape, pendant les quatre ou cinq premiers jours, prendre un tranquillisant suffisamment costaud (que vous prescrira votre médecin). Le tout est en fait de réussir à se détendre suffisamment pendant les premiers jours délicats du début de la méthode et de chaque changement d'étape, afin d'éviter de craquer et de revenir à l'étape précédente. Ou alors faites de la méditation etc ...

Moi j'étais extrêmement accro au tabac et cette méthode m'a permis de m'en libérer complètement. Désormais je dois sucer environ cinq ou six pastilles Bioforez par semaine, voilà tout (alors que je m'enfilais un paquet et demi de cigarettes par jour, depuis plus de vingt ans).

J'espère que ce que je viens d'écrire servira à certains. Merci.

Vincent

Ps : lorsque vous éprouverez de la souffrance à cause du manque, souvenez-vous de la souffrance psychologique que vous éprouviez lorsque vous fumiez et que vous angoissiez à l'idée de vous empoisonner un peu plus chaque jour (et à l'idée de risquer un peu plus chaque jour de choper quelque chose de grave à cause du tabac), et comprenez bien que le niveau de ces deux souffrances est finalement équivalent. Réaliser cela vous sera grandement profitable et vous aidera à tenir, car évidemment si vous recommencez à fumer vous n'éprouverez plus de manque certes, mais vous éprouverez à nouveau au bout de quelque temps cette seconde souffrance que je viens d'évoquer. Tandis que si on reste abstinent la première souffrance (le manque) s'estompe vraiment avec le temps puis finit par disparaître complètement.

Retour