Voici une idée que je considère comme importante (du moins par rapport à l'ensemble de mes idées - elle est peut-être dans le top 30 de mes idées). Elle concerne les sourds et les malentendants.

Ce que vous voyez en image jointe ce sont des Google Glass. Et bien l'objet que j'ai imaginé ça serait un peu pareil. Ce serait des lunettes électroniques un peu spéciales.

En résumé, si vous êtiez malentendant(e) par exemple et si vous utilisiez ces lunettes électroniques, ce serait des lunettes électroniques qui capteraient les mots que les gens vous diraient de vive voix ou par téléphone, qui vous permettraient de mieux entendre ces mots (comme avec un appareil auditif classique) et qui transformeraient également ces mots "sonores" prononcés par les gens en mots tapés (en phrases tapées) que vous pourriez lire simultanément sur l'écran des lunettes, afin que vous compreniez encore mieux ce que les gens vous diraient.

Donc avec ces lunettes vous entendriez mieux ce qu'on vous dit et en même temps vous pourriez lire sur l'écran des lunettes ce qu'on vous dit (comme ça vous comprendriez vraiment mieux ce qu'on vous dit).

Voilà. En résumé c'est ça. Si vous voulez lire davantage d'explications lisez ce qui suit. Merci.

- - - - - - - - - - - - - - - -

Les lunettes que j'ai imaginées auraient donc un petit écran, comme avec les Google Glass, écran sur lequel les utilisateurs pourraient lire des informations. Mais les lunettes que j'ai imaginées auraient également un système de micro(s) à l'avant qui pourrai(en)t capter les sons venant d'en face (de quelqu'un qui parle en face de l'utilisateur). Grosso-modo les lunettes pourraient distinguer les sons venant de pile en face des sons venant de biais ou des côtés. Mais ll'utilisateur pourrait régler tout cela pour que le micro capte plus ou moins les sons venant de biais. En fait en résumé le(s) micro(s) serai(en)t par exemple placé(s) dans des sortes de mini-cylindres réalisés en matériaux absorbant les ondes sonores, et plus le(s) micro(s) serai(en)t placé(s) près de la sortie de son(leur) cylindre, plus ça "élargirait le champs" et plus ça capterait également en biais. Et plus le(s) micro(s) "rentrerai(en)t" à l'intérieur de son(leur) cylindre, moins ça capterait en biais et plus ça capterait principalement devant.

Dans une configuration normale (et à moins d'un réglage spécial), le(s) micro(s) de l'avant des lunettes ne servirai(en)t pas à capter du son pour qu'il soit ensuite amplifié et écouté par l'utilisateur. Il(s) servirai(en)t en fait à capter du son afin qu'il soit traité informatiquement pour un résultat particulier que j'ai évoqué dans mon résumé.

D'autre part, il y aurait aussi un ou plusieurs micros distincts qui capterai(en)t l'ensemble des sons environnants.

Enfin comme sur la photo ci-jointe les lunettes auraient deux oreillettes qui comporteraient chacune un mini-haut parleur (comme d'habitude) mais aussi un capteur détectant qu'on appuie dessus et un micro captant les sons venant de l'extérieur du conduit auditif.

En fait une des fonctions de ces lunettes serait qu'elles serviraient d'appareils auditifs classiques : les sons environnants seraient captés par le(s) micro(s) distinct(s) dont je parlais captant donc les sons environnants, ces sons environnants seraient ensuite amplifiés ce qui ferait qu'au final l'utilisateur les entendrait mieux via les oreillettes.

Donc voilà, tout cela étant posé, comment est-ce que ça marcherait précisément ?

Et bien l'utilisateur sourd ou malentendant se retrouverait par exemple face à une personne qui lui parlerait. La voix de cette personne placée en face de l'utilisateur serait captée par le(s) micro(s) avant(s) dont je parlais, et l'informatique des lunettes traduirait alors le son capté en mots tapés (en phrases tapées), comme savent déjà le faire plusieurs logiciels actuellement, mots tapés qui apparaîtraient alors sur l'écran des lunettes et que l'utilisateur pourrait lire, tout simplement.

Une personne parlerait donc face à un utilisateur de ces lunettes qui entendrait mal ou qui n'entendrait pas du tout, et cela même s'il y a des gens qui parlent autour ... et bien l'utilisateur pourrait non seulement mieux entendre la personne grâce au(x) "micro(s) distinct(s)" dont je parlais, mais il pourrait également lire simultanément sur l'écran de ses lunettes ce que la personne lui dit, grâce au(x) micro(s) avant(s).

Et si un utilisateur était assis à une table par exemple avec quelqu'un assis en face de lui et avec une personne assise sur chaque côté (par exemple), et bien l'utilisateur pourrait procéder à un réglage de micro pour "élargir le champs" du ou des micros avants et pour pouvoir lire également ce que diraient les deux personnes se trouvant sur les côtés.

Enfin si l'utilisateur se trouvait à son bureau par exemple avec sur son bureau un téléphone classique qui se mettait à sonner, et bien l'utilisateur pourrait décrocher le combiné du téléphone et pourrait le coller à son oreille ; et comme au niveau de l'oreille il y aurait déjà une oreillette avec "capteur de pression extérieure" et "micro captant les sons extérieurs", et bien l'oreillette détecterait que le combiné lui appuie dessus, le(s) "micro(s) distinct(s) captant les sons environnants se couperai(en)t ou s'atténuerai(en)t, et ledit" micro de l'oreillette" capterait le son sortant du combiné téléphonique, ce qui ferait que l'utilisateur entendrait correctement le son sortant du combiné téléphonique, et ce qui ferait que l'informatique des lunettes traduirait les sons sortant du combiné téléphonique en mots tapés apparaissant sur l'écran des lunettes (en phrases tapées). Et ça serait bien sûr la même chose avec un téléphone mobile ou avec un smartphone.

Voilà. Ainsi les sourds et les malentendants pourraient non seulement comprendre beaucoup mieux qu'aujourd'hui les gens qui seraient en face d'eux ou sur leur côté et qui leur parleraient, mais également les gens qui leur parleraient au téléphone, puisque dans les deux cas ces sourds ou ces malentendants pourraient lire en même temps ce que leurs interlocuteurs leur diraient (en lisant les phrases qui apparaîtraient sur l'écran de leurs lunettes).

Pour conclure je précise que ce genre de lunettes électroniques spéciales pourrait aussi servir aux gens se rendant à l'étranger et ne parlant pas la langue du pays visité. Les lunettes pourraient en effet traduire en mots tapés (dans la langue des utilisateurs des lunettes) ce que leur diraient les étrangers de vive voix ou ce que leur diraient les étrangers par téléphone.

Voilà. J'ai terminé. Merci.

Retour